mardi 20 juin 2017

Aeternia, tome 1 : "La marche du prophète", Gabriel Katz

448 p., Pocket, septembre 2016

Quatrième de couverture :

Leth Marek se retire invaincu des arènes de Morgoth après des années de combats, de triomphes et de gloire. Le gladiateur a décidé d’emmener ses fils à Kyrenia — cité du savoir et de la culture — pour leur offrir l’éducation à laquelle il n’a pas eu droit. Mais sa route croise celle d’un culte itinérant et de son Prophète.
Les nomades prêchent leur religion au détriment de la Grande Déesse adorée par les Kyréniens. Leur foi est profonde, leur progression, inexorable. Dans la cité mère, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater. Les fanatismes et les ambitions vont s’aiguiser. Et la hache de Leth va de nouveau tremper dans le sang…


Mon avis : 

Le premier tome d’Aeternia nous présente Leth Marek, qui est le plus grand gladiateur de Morgoth, jusque-là invaincu. Au début de l’ouvrage, nous assistons à son dernier combat, duquel il sort vainqueur, et alors qu’on lui propose de continuer, il refuse, car souhaite désormais s’occuper de ses deux fils. Il va les emmener à Kyrenia, une ville très importante au sein de laquelle ils pourront se former et avoir ainsi les meilleurs atouts en mains pour leur vie d’adulte. Jusqu’ici, les deux enfants étaient avec leur mère, et c’est désormais Leith qui va en avoir la charge. Au début de leur voyage, qui va durer un certain temps, les relations entre ce père et sa descendance sont assez tendues, car ils ne se connaissent pas vraiment, et les enfants sont loin d’être ravis d’avoir quitté leur logis, leurs amis et leurs habitudes. De plus, Leth est un personnage assez dur et renfrogné au premier abord. Petit à petit, il va briser sa carapace, et une certaine complicité commence à voir le jour. Mais un jour, alors que Leth vient en aide à Nessirya, une femme victime de la cruauté d’hommes qui se font appeler les Rédempteurs, un drame va se produire en son absence. Désormais, il n’a plus qu’une idée : prendre les armes et se venger.

J’ai beaucoup aimé Leth, le personnage principal, car ce gladiateur semble au premier abord très bourru, mais on se rend compte que c’est avant tout un homme qui a été blessé. Au cours de son périple, il va faire la rencontre de Desmeon — sans doute mon protagoniste préféré — qui est un mercenaire. Il va combattre aux côtés de Leth. Il est un plus léger, et est amusant de par son comportement, mais aussi à travers les propos qu’il peut tenir. Il va s’attacher au chien qui appartenait à l’un des fils de Leth, et ils vont former un duo étonnant qui nous fera rire plus d’une fois. Enfin, il y a Nessyria, une jeune prêtresse dont on fait la connaissance assez rapidement — puisque Leth la sauve des griffes des Rédempteurs — et que l’on retrouve par la suite. Leth et elle vont s’attacher l’un à l’autre, mais du fait de son statut, Nessyria ne peut pas avoir de relation amoureuse, car elle doit se vouer à la religion. Nous allons également faire la connaissance de Varian, un jeune homme qui souhaite devenir prêtre, et qui se rend à Kyrenia et espère parvenir à gravir rapidement les marches pour atteindre un grade assez important.

L’intrigue de « La marche du prophète » se déroule sous fond de guerre de religion, car deux cultes s’affrontent : celui d’Ochin et celui de la Grande Déesse. La problématique de la religion est mise en avant, et on voit que les hommes sont prêts à tout faire au nom du Dieu auquel ils prétendent croire. Ils vont tuer, massacrer… Il est également question de vengeance, de clans qui s’opposent. Il y a des personnages différents et travaillés, qui sont loin d’être manichéens, ce qui leur apporte un certain relief, et l’auteur leur a accordé un soin tout particulier. Il y a de l’humour, de l’action, on tremble, on espère…

Gabriel Katz met en place tout un univers captivant, qu’il dépeint à merveille. Il y a pas mal de personnages, mais l’on parvient à suivre sans difficulté. C’est très bien écrit, très rythmé. Il alterne les dialogues, scènes d’action et descriptions. Les chapitres sont relativement courts, ce qui donne constamment au lecteur envie de poursuivre un peu plus le roman, d’autant plus que le suspense est très présent dans Aeternia. Gabriel Katz capte notre attention et la maintient sans cesse. Quant à la fin… quelle fin ! Elle est inattendue, aussi géniale que cruelle, et on n’a qu’une envie : se plonger dans le tome 2 (ce que j’ai immédiatement fait une fois le premier opus refermé).

« La marche du prophète » est donc un excellent roman. Je ne suis pas une grande lectrice de fantasy, mais je suis entrée dans ce monde sans difficulté. C’est bien pensé, bien décrit. Gabriel Katz a une imagination débordante que l’on ne peut que saluer, et je recommande vivement ce roman. Avec Aeternia tome 1, j’ai frôlé le coup de cœur !

12 commentaires:

  1. J'ai découvert l'auteur avec La Part des Ombres où il reprend des personnages de ses autres romans, et justement mon personnage préféré avait été Desmeon pour son humour ravageur et son attitude totalement décomplexée! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais lire Le Puits des mémoires, et je lirai après La Part des Ombres

      Supprimer
  2. J'ai envie de le lire depuis des mois. Je vais finir par craquer ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, craque ! Il vaut vraiment le coup ^^

      Supprimer
  3. Tu parles très bien de ce roman. Moi n'ont plus, je ne suis pas beaucoup fantasy, mais tu en parles si bien que je crois qu'il pourrait me plaire :-)

    RépondreSupprimer
  4. Au départ, cette saga ne me tentait pas plus que ça mais avec tous les avis positifs que je vois, j'ai bien envie de la découvrir surtout que j'aime bien la fantasy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, lis ce diptyque, il est trop bien !

      Supprimer
  5. Wahou ! Superbe chronique, tu donnes envie de découvrir ce roman !! L'histoire a l'air très riche :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire est top !! Je te le recommande :)

      Supprimer
  6. J'avais aussi bien aimé ce premier tome ! Mais je n'ai toujours pas lu la suite... par contre j'ai lu d'autres livres de l'auteur (dans le même univers) et j'avoue avoir été moins emballée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai Le Puits des mémoires dans ma PAL. J'espère qu'il me plaira !

      Supprimer